What makes personal growth possible?

One of the key principles of personal growth is to become aware that our well-being depends essentially on ourselves, not on the outside world but on the way we perceive it. Each of us can learn to react to external circumstances in a healthier and more respectful way of our own being.

Reactions are first of all the emotions that are triggered in us in relation to our personal interpretation of circumstances: emotions are chemical reactions that occur in my body following a thought I have. By working on our thinking, we can gradually change the chemistry of our bodies and the way we feel. The emotions we perceive also push us to act to have an impact on our internal or external reality: if my emotions are positive my actions will be influenced accordingly and vice versa.

The possibility that we as humans have of shaping ourselves, essentially to get better, is something that I have experienced directly in my life and in my personal development process. It is also a skill that is important to develop, as I like to stress in my coaching sessions.

Perhaps because of my original philosophical background, I find that a second aspect is essential for there to be an authentic development process in a person. In an interpersonal relationship – professional, romantic or otherwise – each person holds responsibility for their actions. The fact that each of us reacts in their own way to a given circumstance and that we all have the possibility of shaping our way to react does not mean that the other, the person with whom we interact, is relieved of the responsibility for their own actions and therefore the impact they have on the world and on others.

The human being is by nature incoherent, in the sense that we are torn by our impulses, our thoughts, our feelings, our emotions. It is practically impossible to maintain a coherent life. And yet, this limitation which is ours does not exempt us from thinking about the effects that our actions can have – on ourselves and on others – and acting accordingly. This responsibility belongs entirely to us unless we believe that everyone should be free to act at any time as they see fit them without considering the consequences.

By taking responsibility for our own acts – be they actions or reactions – we help develop human relationships based on respect and mutual support rather than the imposition of unilateral visions.

Skillosophy

Coaches at your services

(+352)621 202 457/ 671 012 755

contact@skillosophy.eu

21, rue glesener L-1631 Luxembourg ville

#MYTEENLIFE: épisode 1

LE COACH, L’ADO ET SES TALENTS :
RESONNER POUR RAISONNER SON AVENIR (épisode 1)
.

Placer coach, adolescent et talent dans une même phrase peut paraître surprenant, voir présomptueux. Il nous vient généralement, en pensant à l’adolescent, l’image d’un dormeur procrastinant dans son canapé, un portable à la main, face à un coach en collant moulant arborant un t-shirt de Superman … Cette vision précède généralement celle de la traditionnelle prise de selfie « duckface » pour mesurer sa notoriété sur les réseaux sociaux. L’attitude de nos enfants durant cette phase plus ou moins longue est souvent, voir toujours, déconcertante pour des parents. Notre progéniture nous renvoie à notre adolescence plus ou moins bien vécue et l’ambition que nous nourrissons pour nos « petits génies » se heurte à des comportements de rébellion et de rejet qui nous laissent démunis.

Dans un tel contexte, l’arrivée d’un coach, peut être perçue comme un aveu d’échec parental. En effet, mal vécue et mal expliquée par les parents, elle peut renforcer la toute-puissance de l’adolescent et compliquer la mission du professionnel. Mais elle peut aussi être porteuse d’espoir et aider à ce que chacun retrouve sa place. Le jeune fait ainsi ses premiers pas vers l’autonomie sous le regard bienveillant de son coach et les parents, apaisés, restaurent un climat propice à l’épanouissement de la cellule familiale.

Dans cette étape de la vie dite ingrate et faite de nombreux bouleversements, il est donc important de se demander si le coaching des talents peut avoir des répercussions réelles sur l’avenir de ces jeunes adultes.

Les changements physiologiques et psychologiques, les injonctions de choix d’orientation et la pression scolaire sont autant de bouleversements qui déstabilisent le jeune en quête d’autonomie. SKILLOSOPHY vous propose une série d’articles tout au long de l’année sur les multiples transformations liées à l’adolescence, afin de comprendre les enjeux auxquels l’ado devra faire face pour trouver sa place dans le monde des adultes.

Skillosophy

Coaches at your services

(+352)621 202 457/ 671 012 755

contact@skillosophy.eu

21, rue glesener L-1631 Luxembourg ville

#MYTEENLIFE: épisode 2

 LE COACH, L’ADO ET SES TALENTS :
RESONNER POUR RAISONNER SON AVENIR (épisode 2)
.

Le cerveau est un univers à lui tout seul. Son fonctionnement fait encore l’objet de nombreuses recherches. Il évolue en permanence, se développe, se transforme. Pourtant dans le développement de l’être humain, certaines étapes de la vie peuvent se traduire par de véritables tsunamis cérébraux.

L’être humain a en moyenne 100 milliards de neurones qui communiquent à travers un million de milliards de connexions synaptiques. Au 42ème jour de notre conception, tel un big bang cérébral, nous créons notre premier neurone. Cent vingt jours plus tard, nous en possédons déjà 100 milliards: notre cerveau en plein ébullition crée 9 500 nouveaux neurones par seconde et deux mois avant de voir le jour, nos neurones développent un besoin frénétique de communication. Chaque neurone va développer un appendice que l’on appelle axone et qui lui permettra d’établir une ou plusieurs connexions. Chaque nouvelle liaison établie correspond à la formation d’une synapse et, au cours des trois premières années de notre existence, nos neurones déjà fort talentueux, ont réussi à établir 15 000 connexions synaptiques pour chacune des cellules neuronales.

La structure de notre cerveau est organisée avec des centres sous-corticaux et un cortex. Les deux hémisphères sont reliés entre eux par le corps calleux vecteur de communication permanente. L’hémisphère droit sert à appréhender le nouveau, et le gauche à stocker les connaissances. Malgré toutes ces transformations, la  tempête du siècle n’est pas encore à son apogée. Les bouleversements hormonaux vont contraindre le cerveau à entamer deux mutations primordiales sur sa plastique:

En premier lieu, le cerveau commence à réduire de façon drastique le nombre de ses cellules de base et, par conséquent, à éliminer des connexions synaptiques. Les scientifiques appellent cela la période de l’élagage. L’adolescent n’en est pas plus bête pour autant ! Le cerveau va entamer un tri des connexions qu’il n’utilise pas pour venir renforcer les circuits spécifiques à son mode de pensée. Il est à noter que ce processus est programmé et que nul n’y échappe. Ainsi, moins ces différents circuits sont utilisés, plus ils risquent d’être éliminés au cours de l’adolescence.

La seconde étape est la fabrication de myéline. La myéline est une sorte de membrane cellulaire graisseuse qui enveloppe les fibres de certains neurones. Elle a pour vocation de lubrifier les connexions pour augmenter la vitesse de propagation de l’influx nerveux. En d’autres termes, quel que soit le potentiel de départ, nous pouvons avoir une action néfaste ou efficace sur le développement de notre système neuronal. Comment faire comprendre à un adolescent qu’une utilisation accrue de son cerveau permet d’en faire une voiture de course ? 

DONNEZ LUI DU COURAGE!

L’attitude des adultes et le regard qu’ils renvoient à l’adolescent est primordiale à ce stade de la vie. Les chamboulements qui s’opèrent déstabilisent l’adolescent qui perd ses repères et du même coup la confiance qu’il a en lui. Il est donc nécessaire de définir avec le jeune un cadre et de s’y tenir. Les limites posées vont le rassurer sur l’intérêt que vous lui porté ainsi que sur son champ d’action autorisé. Simultanément, laissez tomber les griefs au profit de la valorisation de ses points forts. Renvoyez-le aux règles édictées sans lui insuffler de prophéties auto-réalisatrices. Acceptez de le voir comme un joyau à l’état brut qui est en train de se façonner avant d’être présenté au monde.

Soyons honnête, si à cette étape du développement de votre enfant, vous vous sentez souvent démuni, fatigué, peu réceptif à une écoute bienveillante après une journée harassante, que votre enfant vous replonge souvent dans votre propre adolescence plus ou moins bien vécue…

Pas de panique, cette période est nécessaire à la construction du jeune en devenir. Cadrer et s’opposer tout en valorisant les bonnes attitudes de votre enfant est avant tout un acte d’amour qui renforce l’estime qu’il a de lui même!

 

Références:
Lecerf-Thomas.B, Activer les talents avec les neurosciences, Pearson France (2015).
Siegel.D, Le cerveau de votre ado, Les Arènes (2018).

Skillosophy

Coaches at your services

(+352)621 202 457/ 671 012 755

contact@skillosophy.eu

21, rue glesener L-1631 Luxembourg ville

L’objectif justifie les moyens!

La fin de l’année approche et les premiers flocons de neige nous invitent à faire le bilan des 12 mois écoulés… et envisager de nouveaux défis!

Avez vous réalisé vos objectifs posés en 2019? Pour bon nombre d’entre nous: la réponse est NON? Pourquoi?

Si vous avez envisagé d’arrêter de fumer ou juste de perdre cette mauvaise habitude qui vous caractérise tant, pourquoi est-elle toujours là, narquoise, présente tout au long de vos journées?

Posez vous un instant …
Etiez-vous motivé, et qu’est ce qui vous poussait à vouloir changer? Si la première réponse qui vous vient à l’esprit se résume par “votre entourage”, la motivation extrinsèque qui vous a poussé à vous fixer cet objectif est certainement cette même raison qui vous a fait échouer.

Poser son objectif n’est pas chose facile!

Pour cela, lister par écrit toutes vos bonnes intentions à venir… Si votre feuille ressemble à une liste de courses, cochez les points qui vous semblent impératifs. Demandez-vous si cela ne ressemble pas à une “to do list”… Si cela est le cas, traitez les en priorité afin de vous libérer l’esprit.

Concentrez vous maintenant sur le reste de la page et reformulez chaque point en une courte phrase positive (la négation est toujours très mauvaise conseillère). Prenons l’exemple de “je ne veux pas être pauvre” qui est la traduction d’une peur et transformez-la en “je veux être riche”. Puis demandez vous pourquoi cet objectif est nécessaire pour VOUS. Ça y est, nous touchons du bout du stylo la motivation intrinsèque!

Groupez vos objectifs par thème.
Il se peut que vos objectifs soient des étapes pour une vision plus grande, plus ambitieuse, plus inspirante! Nous touchons au but …

Encore un petit effort… Reprenez les étapes nécessaires à la réalisation de votre vision et mettez y une date (réaliste s’il-vous-plait) et surtout teintée de bienveillance. Et oui, c’est l’ingrédient indispensable au succès. On parle souvent de Bienveillance envers les autres mais, mais on oublie trop souvent qu’elle doit d’abord s’appliquer à soi-même. Quel plaisir envisagez-vous de vous offrir pour célébrer chaque étape couronnée de succès?

Un petit mantra pour la route: “je fais la paix avec moi-même pour réaliser mon objectif étape par étape”.

Et voilà, vous êtes prêt pour 2020 …

Skillosophy

Coaches at your services

(+352)621 202 457/ 671 012 755

contact@skillosophy.eu

21, rue glesener L-1631 Luxembourg ville